Noel est interviewé en juin 2000 juste après avoir quitté le groupe…

-Ton groupe vient de se séparer,une déclaration?

“No comment.”

-OK.Tu as un enfant.As-tu assisté à sa naissance?

“Oui.On m’a recommandé de ne pas y assister alors, bien sûr, j’y suis allé!”

-Les gens t’arrêtent dans la rue?

“Pas tant que ça. Mais j’aime quand on me reconnaît dans un magasin de disques. A chaque fois, je fais vendre dix de mes propres albums, plus ceux que j’achète pour moi. Les gens pensent que si j’écoute ça, c’est que c’est bien!”

-Par rapport à ton frère Liam, tu sembles gérer un peu mieux que lui les problèmes que posent les paparazzi?

“Oui.Mais Liam a ses raisons! Avec ses gosses ils ont été assaillis par les photographes.Il y a de quoi perdre la boule! Mais il faut accepter notre notoriété. Moi, j’accorde deux minutes aux paparazzi, pour qu’ils me fichent la paix.”

-Liam consomme-t-il vraiment moins d’alcool?

“Ses fans sont convaincus qu’il a arrêté. En fait, il s’autorise juste deux écarts par semaine.”

-Que penses-tu de ses dernières interviews?

“Il est à mourir de rire quand il répond à la presse. Ses conneries sur Dieu… on se demande où il va chercher tout ça! En 1993, à la soirée Sony, personne ne nous reconnaissait. A un moment, on s’est retrouvés aux chiottes avec Jamiroquaï. On était tous les trois en train de pisser, et quand Liam s’est tourné vers Jay Kay, il a hurlé son refrain le plus connu. J’en ai pissé dans mon froc!”

-Avant, dans tes soirées, alcool et coke étaient tes alliés…

“La came a failli m’avoir. Une nuit, je me suis réveillé en nage.

Ca a été les pires instants de ma vie. J’étais sûr de crever. Mais ma femme m’a conduit chez le médecin. J’ai arrêté mes conneries, et j’ai écrit.”

-Tu n’y retoucheras plus?

“Maintenant je suis fier de pouvoir dire fuck! à la came. D’ailleurs maintenant, je ne carbure qu’à la Guinness.”

-Oasis rencontrera-t-il à nouveau le succès de 1996-1997?

“Va savoir… On a eu une seconde chance qu’on a loupée.J’aimerais tout recommencer de zéro, mais là où personne ne nous connaît. Il y a des gens dans le monde qui n’ont pas écouté Be Here Now… Les salauds! (Rires). Aujourd’hui, c’est à nous de montrer au monde entier ce dont est capable la musique anglaise. Les Stones et les Smiths ont fait des choses prodigieuses. A nous d’en faire autant!”

-Tu penses que la musique actuelle est moins bonne qu’avant?

“Les gens se tournent les pouces en attendant une nouvelle forme de musique.Mais les gosses sont bien trop élevés pour nous inventer une nouvelle génération punk. Et le chômage, ça ramollit!”

-Il paraît que,récemment, tu as connu la mort clinique?

“Oui, après une interview, à 20 heures, j’ai eu un malaise. J’ai cru que je m’envolais. Je me suis vu par terre avec des gens affolés autour. Puis je suis revenu dans mon corps. Ce fut extraordinaire!”