Interview de Noel Gallagher en mars 2000, à la sortie de l’album “Standing On The Shoulder Of Giants”.

-Un Oasis tout neuf?

“Non, ce n’est pas vraiment un nouveau groupe. On a quelques nouvelles têtes et un nouvel album, donc nous sommes tout neuf dans ce sens, mais nous restons un bon vieux groupe fidèle au rock n’ roll.”

-Habité par le même esprit?

“Totalement. On a l’impression que c’est un groupe neuf parce qu’il y a deux nouveaux musiciens. La musique est toujours bonne et elle n’est pas différente de ce qu’on avait fait avant.”

-Oasis a connu pas mal de changement ces derniers temps. Le groupe avait-il besoin de se renouveler pour retrouver son inspiration?

“C’est vrai que j’en avais marre de ce que les autres jouaient mais pas au point d’avoir envie de les virer, d’ailleurs ce sont eux qui sont partis! Tout se passait au mieux quand ils étaient encore là, mais aujourd’hui on est très bien comme on est!”

-Comment étiez-vous pour l’enregistrement de “Standing On The Shoulder Of Giants”? Aviez-vous été déçu par l’accueil de “Be Here Now”?

“Non, je savais que l’album ne serait pas aussi populaire que “(What’s The Story) Morning Glory?” parce que les chansons étaient moins bien, tout simplement. Celui-ci contient les meilleurs morceaux que j’ai écrit depuis…sans le moindre doute “(What’s The Story) Morning Glory?”. Quant à savoir comment le nouveau va marcher,je n’en sais rien et je m’en fous parce qu’on a donné le meilleur de nous-mêmes en studio. Et c’est ce qui compte, point.”

-A-t-il été long à concevoir?

“L’écriture des chansons m’a pris au moins deux ans. Parce que… pour une raison ou pour une autre je ne me suis pas plongé dans le travail, je ne me suis pas obligé à écrire tous les jours. J’avais besoin de repos. C’est pour ça que ça a pris tant de temps. Quant à l’enregistrement, il n’a pas été plus long que d’habitude, personne ne s’en est plaint. On a mis six mois en tout. Trois ou quatre mois d’enregistrement et deux de mixage.”

-Avez-vous été surpris de voir que votre frère Liam était capable d’écrire?

“Un peu, pas plus que ça.”

-Etes-vous content du résultat?

“Oui.”

-Est-ce pour lui le début d’une carrière de songwriter?

“Je n’en sais rien, c’est à lui qu’il faudrait parler de ça. Si tel est son désir, il peut y arriver. Est-ce-que ce sera aussi bon que ce qu’il a fait jusqu’à maintenant? Je n’en sais rien. N’importe qui dans le groupe est aujourd’hui le bienvenu pour apporter sa contribution.”

-Vos rapports avec Liam ont-ils changé?

“C’est…Ca va.Comme ça l’a toujours été. Rien de neuf, rien d’exceptionnel à rapporter à qui que ce soit. Il est juste le chanteur et moi le guitariste. No big deal.”

-La paternité l’a-t-elle changé?

“Un peu. Pas beaucoup.”

-En mieux?

“Un peu.”

-C’est-à-dire?

“Je n’ai rien à ajouter. Il a changé en mieux, c’est tout. Comme tout le monde. Il semble être un peu plus ‘karma’.”

-Vous êtes père depuis peu…

“J’ai une fille qui s’appelle Anaïs, c’est un nom français. C’est aussi le nom d’un écrivain: Anaïs Nin. C’est plutôt agréable. Pour le moment, ça ne m’a pas transformé. Je suis juste plus fatigué qu’avant, je dors moins.”

-Vous avez affirmé être sobre désormais.

“Oui, complètement. Pour des questions de santé, je ne prends plus rien. Les drogues sont une trop grosse perte de temps.”

-Est-ce-que votre récente sobriété a affecté votre musique?

“Complètement et pour le mieux. J’ai l’esprit plutôt clair quand je suis en studio. Je pense mieux savoir ce que je veux, la musique n’en souffre plus. C’est mieux.”

-Est-ce pour cette raison que “Standing On The Shoulder Of Giants” est plus léger que “Be Here Now”?

“Euh, oui, c’est vrai que le précédent était un peu trop ‘heavy’. Mais nous serons toujours un groupe de rock n’ roll et c’est pour ça qu’on nous aime. Mais les titres que j’ai écrits pour cet album n’avaient pas besoin d’arrangements rock n’ roll. Le prochain sera sans doute un peu plus heavy. Who knows?”

-Que souhaitez-vous à ce nouvel album?

“Que tout le monde l’achète l’apprécie pour…pour longtemps. Je n’en sais rien. Je ne sais pas vraiment quoi attendre. Je n’attends pas de la part de ceux qui critiquent Oasis qu’ils l’aiment. Je suppose que ceux qui nous critiquent vont continuer à nous critiquer et que ceux qui nous aiment nous aimerons encore.”